Mandataires immobiliers : les 5 astuces pour réussir une estimation efficace

4 janvier 2018 admin

Mandataires immobiliers : les 5 astuces pour réussir une estimation efficace

Il n’est pas facile d’estimer la valeur d’un bien immobilier, car différents facteurs doivent être méticuleusement pris en compte. Pour optimiser les chances de réussite d’une vente, voici les 5 astuces qui permettent de réussir une estimation.

 

Prendre le temps de comparer le prix d’acquisition et le prix courant du bien immobilier

Il faut savoir que le prix de l’immobilier est en constante évolution et ce, depuis 1999. L’on constate que les prix ont connu une évolution décuplée par 1,7 fois leur prix d’antan. Pour connaître le prix courant et la valeur intrinsèque d’un bien actuel (tarif exempt d’amélioration), depuis cette époque, il vous suffira alors de multiplier la valeur d’acquisition initiale du bien par 1,7.

 

Effectuer un comparatif entre les biens disponibles sur le marché

Cette technique consiste à comparer le bien avec des logements identiques ou similaires qui ont été récemment vendus. Avant de fixer un prix, il faut faire une étude comparative sur les immobiliers qui se trouvent ou non dans votre région. Il se peut que le prix demandé par le client soit situé bien au-delà de ceux des concurrents. Si tel est le cas, il y a de fortes chances que vous ne perceviez aucune offre sur l’immobilier. Lorsqu’un prix inadapté est fixé, le bien se positionne hors marché et ne sera pas visible par les potentiels acheteurs. Un léger réajustement du prix est donc de rigueur afin d’attirer les visites.

 

Le marché de l’immobilier est-il surchargé ou en manque d’offres similaires

Ce critère doit être pris en considération pour savoir si le bien à estimer peut se vendre plus cher ou moins cher en comparaison aux ventes similaires qui ont été réalisées. Si le bien immobilier est présent dans un segment de marché suralimenté, le vendre peut poser des soucis, à moins qu’il ne possède une originalité flagrante.

Vous êtes dans l’erreur si vous croyez qu’un bien va être surcoté si le marché est en pénurie. En fait, cette pénurie peut s’expliquer par le fait que le marché est tout simplement peu dynamique et qu’il ne suscite pas l’attention des acheteurs. Ici, un agent immobilier doit intervenir pour faire un rapport entre le poids de l’offre et de la demande pour le segment concerné.

Les questions qui doivent être posées sont les suivantes :

  • Le secteur suscite-t-il l’attention ou non ?
  • Le bien immobilier proposé est-il assez original et répond-il aux demandes ?
  • La configuration des pièces est-elle pratique et répond-elle aux attentes des clients ?
  • Le bien immobilier est-il vendu avec ou sans travaux ?
  • La taille de l’immobilier est-elle conforme aux attentes des acquéreurs ?
  • Le bien dans son intégralité est-il haut de gamme ou bas de gamme ?

 

Estimer les besoins et le budget à la disposition des acquéreurs

Cette technique est difficile à réaliser, mais nécessaire. Elle vous permettra de fixer un prix de vente et de définir à l’avance les profils des acheteurs. L’immobilier se passe vite de mode et les besoins évoluent rapidement. Au besoin, allez réaliser une étude à la mairie concernant les catégories socioprofessionnelles des habitants.

 

Que faire lorsque le client est pressé ?

Même si le client désire rapidement céder son bien, il n’est pas nécessaire de brader le prix. Il faut toujours le placer en bonne position face à la concurrence. Définir un prix séduisant contribuera à capter l’intérêt des potentiels acheteurs. Se mettre hors marché est surtout l’erreur qu’il ne faut pas commettre dans une pareille situation.

 

 

, , , , , , , , ,

Contactez nous



J'accepte de recevoir des e-mails de Sextant France

La mise à disposition des données immobilières : qu’en penser ?

Le 26/04/2019

Le dispositif Denormandie : comment ça marche ?

Le 18/03/2019

Un accord de retrait envisageable ?

Le 15/03/2019