Un regain d’optimisme pour l’immobilier en 2015

4 mars 2015
Posted in Immobilier
4 mars 2015 admin

Un regain d’optimisme pour l’immobilier en 2015

Excellente nouvelle pour les professionnels de l’immobilier! En effet d’après le cabinet Xerfi, les perspectives sur le moyen terme sont plutôt encourageantes grâce aux nouvelles mesures prises par le gouvernement. Cependant le raisonnement optimiste du Xerfi s’oppose à une vision d’ensemble plus défaitiste. En effet, une récente étude réalisée par le Crédit Foncier démontre que les professionnels de l’immobilier semblent préoccupés par l’évolution du pouvoir d’achat. Les chiffres montrent que 74% d’entre eux envisagent une prochaine baisse de prix dans l’ancien (52% d’entre eux) ou bien une stagnation ou un recul des ventes (pour 78% d’entre eux). D’où vient donc l’attitude frileuse des professionnels de l’immobilier qui ne s’accorde pas avec la récente analyse du Xerfi ? Soyons confiants, les 3 constats suivants mettent en évidence le contexte favorable de l’immobilier.

Des taux d’intérêt attractifs.

Le marché de l’immobilier est particulièrement bien orienté depuis quelques mois comme le témoignent ces taux d’intérêts qui sont tombés début février à 2.25% sur 15 ans, 2.60% sur 20 ans et 3.15% sur 25 ans. Par ailleurs, le « taux effectif des crédits nouveaux à l’habitat » – qui est un taux moyen calculé par la Banque de France – donne une vision d’ensemble du marché et est passé sous la barre des 2.7% en novembre dernier.

Si ces taux chutent a des niveaux plancher, c’est parce que le cout des ressources pour le banques est particulièrement faible. Et cette situation restera telle quelle aussi longtemps que la déflation et l’absence de reprise effective resteront d’actualité.

Mario Draghi a annoncé le lancement d’un programme d’assouplissement en quantitatif élargi à partir de Mars et portant sur 60 milliards d’euros d’achat d’obligations publiques et privées par mois. Ce programme devra être mis en œuvre jusqu’à fin Septembre 2016.

Compte tenu du rythme d’achat actuel, l’injection de 50 milliards d’euros supplémentaires par mois va contribuer à la détente des taux souverains des pays de la zone euro. Pour la France, les OAT 10 ans sont tombés sous la barre des 1% ce qui signifie une baisse des taux fixes proposés par les banques sur les crédits immobilier.

Des banques en faveur du prêt.

Les banques ont la capacité de préserver leur marge tout en offrant des taux de crédit immobilier inferieurs à 2%, cette quasi-gratuité du refinancement rend les banques moins frileuses. Elles se montrent même prêtes à assouplir les critères d’attribution en raison d’une concurrence bancaire relativement rude et de la baisse du cout des ressources.

La réouverture du PTZ

La réouverture du PTZ (Prêt à taux zéro) est de nouveau ouvert à l’ancien mais les conditions restent restrictives. Il s’applique aux logements anciens situés dans certaines zones (essentiellement rurales) et sous la condition de réaliser des travaux de rénovation dans un délai de 3 ans. L’assouplissement de ces modalités d’obtention vise avant tout à relancer le secteur de l’immobilier mais aussi à augmenter le nombre de prêts accordés aux primo-accédants pour les aider à accéder au logement.

Le climat ambiant avec la chute du pétrole et de l’euro, des taux historiquement bas et l’assouplissement des mesures prises par la Commission européenne laisse envisager un climat de confiance pour le futur. En effet, le scenario a Xerfi pour l’immobilier est celui d’une légère reprise des transactions associée à une timide baisse des prix d’environ 1.6%.

Ce n’est donc pas le secteur immobilier qui est plus menaçant, le nombre de transactions ayant effectivement continuellement augmenté depuis les années 90 en passant de 500 000 transactions a 730 000, mais ce sont bien les clients qui sont devenus beaucoup plus exigeants dans la recherche. Ils n’hésitent pas à mettre les professionnels en concurrence ce qui conduit à la baisse des honoraires et des charges et à la hausse des couts de communication. Certaines agences immobilières n’y résistent pas et mettent la clef sous la porte tandis que d’autres comme les réseaux de mandataires immobiliers sont beaucoup plus flexibles et dynamiques et récupèrent progressivement des parts de marché grâce à leur réactivité.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez nous



J'accepte de recevoir des e-mails de Sextant France

136 000 rénovations de logement prévues pour 2020

Le 30/01/2020

Guide de la loi Pinel en 2020

Le 30/01/2020

Forte hausse des investissements locatifs en France

Le 23/01/2020